N/oholita.

novembre 17

#HUMEUR : Pensées de vous à moi

J’ai depuis quelques semaines, perdue un peu l’envie d’écrire sur le blog. Pas que tout ça me soule, bien au contraire, je ne fais rien avec contrainte, donc à chaque fois que je suis venue c’était avec envie.

Il s’est passé beaucoup de choses dans ma vie durant cette année 2017. J’ai du mal à croire que l’on arrive déjà bientôt en janvier. Bientôt un an que Mathieu et moi nous nous séparions, un an que ma vie a clairement changé. Lorsque vous avez passé 9 ans auprès de quelqu’un et que du jour au lendemain vous vous quittez, tout change, que l’on ai souhaité cette séparation ou non (je l’ai souhaité), votre vie change !

Si vous saviez le nombre de choses qui se sont passées dans ma vie depuis. Je pense que vous êtes loin de vous imaginer 🙂 !! Beaucoup pensent tout savoir, tout connaître de ma vie mais je suis très loin de partager tout ce qu’il s’y passe vraiment. J’ai encore plein de petits secrets…

Je suis de nature très positive et je me laisse rarement emporter par la morosité. Je souris tout le temps et cela se voit rarement quand ça ne va pas. Je ne suis pas du genre à me plaindre auprès de mes amis ou à montrer lorsque je vais mal. Pourtant, je suis quelqu’un d’ultra sensible et quand la corde lâche, je pleure comme beaucoup (souvent en cachette), et c’est là que je me mets à penser ! Et là quand je pense les gars, je rentre dans un processus !! Je me fais ma propre thérapie.

Ces derniers temps je n’étais pas très bien. La question qui me tourne en tête depuis plus de 6 mois sur mon potentiel déménagement était de plus en plus présente. J’en suis venue à ne plus aimer où j’habitais, ni mon pays, ni ma ville, ni mon appartement. Je n’avais qu’une obsession partir, voyager et surtout ne pas rentrer. Dès que je revenais sur Paris, je prenais déjà un nouveau billet pour partir ailleurs, que ce soit même pour un ou deux jours seulement.

Je veux partir, je ne sais pas où, j’ai peur, j’ai envie mais je me sens bloquée. Ici c’est gris, ici il y a du bruit, ici les gens ne sourient pas, ailleurs les gens sont agréables, ailleurs les gens sont heureux. Bref, cette envie de tout quitter me guette de plus en plus, mais je n’arrive pas à savoir où est ma place. Je n’y arrive pas tout simplement parce que ma famille n’est pas très loin de moi lorsque je suis à Paris. Mes amis se trouvent entre Bordeaux et Paris. Une grosse partie de mes copines/amies sont ici et je ne me vois plus sans elles. Bref, tout ça et le reste et le reste des événements de ma vie privée ont fait que j’ai commencé à penser négativement et j’ai perdu l’envie de faire toutes ces petites choses de mon quotidien. Bon, je vous rassure, ça n’a pas bien duré longtemps. Comme je viens de vous le dire, je suis de nature très positive et je n’aime pas me laisser emporter par la morosité.

Il a fallu du temps pour que je le comprenne, mais j’ai fait ma propre thérapie et me voilà de nouveau positive ! Je ne peux pas partir d’ici parce que je ne sais tout simplement pas où je veux aller. Je ne peux partir parce que j’aime trop la compagnie de mes amies. Je vais donc arrêter de me focaliser sur le futur endroit où je veux m’installer et je vais me reconcentrer sur mon quotidien.

J’ai un super appartement, que je n’appréciais plus vraiment parce que j’avais la tête ailleurs, dans un achat, dans une maison, avec du soleil, un jardin… Mais en fait, je me laisse ça pour plus tard. Je me le laisse pour le jour où j’aurais envie de m’installer avec quelqu’un qui a envie de la même chose. Mon appartement va redevenir la maison du bonheur comme on l’avait prénommé. Je vais maintenant re-apprendre à aimer ma ville.

Vous me demandez souvent comme je fais pour toujours garder le sourire. En fait, dès que j’aperçois un point négatif dans mon environnement, j’essaie toujours de trouver une solution directe au lieu de m’installer dedans. Parfois je suis mauvaise, je vous l’accorde. Genre là, par exemple, j’avais décidé absolument de déménager. Mais en fait, ce n’est pas ça !

Il y a trop de bruit, j’en ai marre des voitures, il fait gris, il fait froid ? J’ai décidé de sortir tous les jours, que ce soit pour promener le chien, à 9h ou à minuit avec mon casque sur la tête, la musique à fond et je n’entends plus rien ! Je sors ultra couverte, on dirait un bonhomme Michelin, mais au moins je n’ai pas froid. Je mets des lunettes de soleil comme ça jai l’impression d’y être 😀
Et surtout, je continue de voyager. Ma situation professionnelle et personnelle me le permets. Je suis seule, indépendante, je suis mon propre patron donc j’ai le choix de partir tout au long de l’année si je m’organise bien et que j’ai une connexion partout où je vais.

Cette situation en dérange beaucoup je le sais. Mais en fait les gars, je ne vais pas m’excuser d’être là où je suis. J’ai la valeur des choses, j’ai la valeur de l’argent. Ma mère me l’a inculquée depuis toujours. Je ne suis pas née avec une cuillère d’argent dans la bouche. Lorsque j’avais 13 ans et que je voulais me faire de l’argent de poche, je faisais le ménage de chez moi, je notais le nombre d’heures que je passais et ma mère me payait 7 euros de l’heure 🙂 ! Je nettoyais les voitures, celle de ma mère, mon père, mes frères. Je passais ensuite la tondeuse. Puis, plus tard, j’ai eu l’âge de travailler, à 16 ans, j’ai commencé mon apprentissage, je gagnais 570€ par mois. Je suis ensuite partie vivre à NYC. Là aussi, je me suis tout payée. J’ai travaillé à plein temps pendant 9 mois en mettant les études de côté. J’ai complété avec un crédit étudiant, que j’ai entièrement remboursé par la suite.

Je suis rentrée de New-York, les études supérieures coûtaient encore plus chères. J’ai eu une aide des missions locales de ma ville pour m’aider à les payer, j’étais caissière dans un supermarché à côté. Et je m’en suis sortie haut la main ! Je suis fière de dire que je me suis payée mon scooter, ma voiture, mes études. Que je n’ai jamais été a découvert. Que j’ai pu voyager, j’ai pu étudier à l’étranger. J’ai pu payer mon premier loyer, jusqu’à celui d’aujourd’hui sans l’aide de personne. Je suis fière, parce que c’est comme ça que mes parents m’ont appris à vivre. Ils m’ont appris à être fière de ce que l’on accomplissait. Donc je ne vais pas m’excuser de vivre dans l’appartement où je suis. Ni de gagner l’argent que je gagne. Tant que je ne m’en sers pas pour faire de mauvaises choses (je m’en sers aussi pour faire de bonnes choses parfois :D). Tout ça pour vous dire, que j’ai le droit moi aussi à mes petits moments de blues malgré tout ce qui m’entoure. Car l’argent ne fait pas le bonheur, on le sait tous 🙂 !

J’ai donc décidé d’apprendre a re-aimer ma ville, mon appartement, ma vie comme elle est ici. Je vais investir dans l’immobilier comme j’en ai parlé. Ici, à Bordeaux, en Corse, ou même peut-être partout d’ailleurs :D. J’ai décidé de retrouver mon sourire 100% du temps. L’année 2018 sera encore plus belle que celle qui vient de se dérouler, j’en suis certaine. Je vais continuer à rester qui je suis. Bientôt 4 ans de blog, je me sens toujours à 100% la même personne. Je vais revenir plus souvent ici pour parler avec vous. Je garderai toujours mon jardin secret parce que c’est ce qui me permet de garder la tête sur les épaules malgré mon activité. Tout ce que je peux vous dire c’est que j’ai peut être croisé le chemin de l’homme de ma vie pendant l’année 2017. Je me trompe peut-être, quelqu’un d’autre m’attend surement mais je sais que la vie me réserve de belles surprises ..

Je vous embrasse et je vous remercie pour tout. Je vous remercie pour vos mots à chaque fois. Je vous remercie d’être qui vous êtes vous ! xx

543 Comments

LDubo dit :

Bonjour ! C’est exactement la mentalité qu’il faut adopter ! Vous êtes sur la bonne voie, continuez ainsi ! Je vous souhaite tout plein de belles choses. À très bientôt.

Camille dit :

Merci beaucoup !

Anaïs dit :

Je suis retombée sur ton article, ce que je retiens surtout c’est : « L’année 2018 sera encore plus belle que celle qui vient de se dérouler, j’en suis certaine.  »
En effet tu avais prédit les choses sans même le savoir 🙂

Le destin réserve de belles surprises, cétait écrit, c’est obligé.
Que du bonheur.

Camille dit :

Effectivement tu as raison 🙂

Répondre à Camille Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.